Histoire des fêtes de la Magdalena

Histoire des fêtes de la Magdalena

Le déplacement de la ville depuis la colline jusqu’à la plaine en 1251 se trouve à l’origine des fêtes de la Magdalena. Les fêtes commencent par la Cabalgata del Pregó (le discours du défilé), un défilé de caractère mythologique, historique et populaire.  Par la suite, l’un des événements  les plus émouvants et anciens est la procession vers l’ermitage de la Magdalena, qui a lieu le troisième dimanche de Carême et à laquelle participent un grand nombre d’habitants de Castellón munis d’un long Roseau décoré d’un ruban de soie verte, d’où le nom de romería de les Canyes (procession des longs roseaux).

Les Gaiates, un éclat de lumière sans feu ni fumée, remplissent de lumière la nuit de Castellón. L’après-midi, après la Tornà (le retour) de la procession, arrive le point culminant de la journée. Il s’agit des Gaiates, des carrosses illuminés à la façon de petits temples, qui rappellent les lanternes qu’utilisèrent les habitants de Castellón dans le passé pour descendre de la colline afin de s’établir sur la plaine).  

Un des moments les plus spectaculaires est celui où les Gaiates des 19 commissions des fêtes ainsi que celle de la mairie, forment un serpent de lumière qui illumine la nuit de Castellón de la Plana.  Le lundi, a lieu, sur le Paseo Ribalta,  la Encesa (allumage) de toutes les Gaiates, une par une, en présence de la Reine des fêtes, le tout au milieu d’un spectacle de lumière qui inonde cet espace.  Un autre évènement remarquable du fait de son émotivité, de son ancienneté et de sa beauté a lieu le deuxième samedi des fêtes de la Magdalena. Il s’agit de l’offrande de fleurs à la Mare de Déu del Lledó (la vierge du micocoulier), patronne de la ville.

Gaiata desfilando

Rate and share